Cahier de notes

L'allergie

Définition

L'allergie est une réaction disproportionnée de l'organisme au contact de substances qu'il considère comme dangereuses, les antigènes.

Les deux phases de l'allergie

La sensibilisation

L'organisme croit déceler un danger dû à la présence d'une substance. Pour s'en protéger, il génère des anticorps et les place aux endroits de premier contact, la peau et les muqueuses. La sensibilisation aboutit au placement de capteurs d'antigènes, les immunoglobulines E (IgE), sur des cellules, les mastocytes, remplies, de médiateurs d'allergie et d'inflammation, histamine et autres.

D'allergène à anticorps

La réaction

Les antigènes capturés par les IgE provoquent la libération des médiateurs. Ceux-ci se fixent sur les récepteurs, H1, de certains organes qui déclenchent la réaction allergique.

D'antigène à érithème, oedème et démangeaison

La dermatose atopique

Système immunitaire

Le systèmes immunitaire défend notre organisme contre tous les éléments étrangers nuisibles, microbes, virus, poisons ...
Ses réactions sont innées ou acquises (1). (1), de l'ordre de cent milliards chez un adulte. Ça explique que certaines maladies ne sont contractées qu'une fois, ainsi que le principe des vaccins. L'acquisition ressemble à une histoire de barbouzes. Des éclaireurs (les ???) repèrent les ennemis. Ils les signalent à des informateurs (les ???) qui établissent un portrait robot (les ???) et le diffuse auprès des sentinelles (les ???). La défense est prête à l'action. En cas d'attaque, la sentinelle repère l'ennemi, grâce au portrait robot, et émet un signal d'alarme (histamine) qui déclenche l'action des défenseurs (les ???).

Définition

L'atopie est une exubérance du système immunitaire. Un système atopique réagit excessivement à un peu tout et n'importe quoi.
Comme le système immunitaire défend, entre autres, la peau et les muqueuses, l'atopie peut entraîner des problèmes cutanés, respiratoires et occulaires. Lorsque les problèmes sont cutanés, cette maladie chronique porte le nom de dermatose atopique.

Symptômes

Eczéma, qualifié dans ce cas d'atopique, caractérisés par des rougeurs, des démangeaisons et des sécheresses de peau.
Indurations, suitements, croutes, cloques, boutons, signes de gravité et de complication.
Poussées.
Localisation imprécise et variable.

Goutte

Maître Mordicus victime d'une crise aigüe.
Spirou et les héritiers

1- Mécanisme
L'acide urique dissout dans le sang est diffusé par celui-ci dans tout l'organisme, notamment dans la synovie des articulations.
L'adénine et la guanine sont des molécules organiques de la famille des purines. Elles sont des composants essentiels de toute cellule vivante.
Pour se procurer ces molécules, l'organisme humain recycle ses cellules moins performantes et digère les purines, d'autres êtres vivants, contenues dans son alimentation.
L'acide urique est le résidu de ces deux mécanismes. Il provient à 65 % du recyclage et à 35 % de la digestion.
Tout l'acide urique est dissout et transporté par le sang qui irrigue l'organisme au cours d'innombrables échanges.
La plus grande partie de l'acide reste dans le sang et parvient aux reins. Cependant, une partie est échangée,entre autres, avec la synovie des articulations.
Arrivé aux reins, l'acide urique est filtré et évacué par l'urine.


L'acide urique dissout dans la synovie précipite sous forme de cristaux d'urate de sodium.
L'acide est peu soluble et précipite facilement, sous forme de cristaux, dans des solutions aqueuses telles que le liquide synovial présent dans les articulations.
La quantité de précipité est liée à l'uricémie et à l'acidité de la synovie. En cas de déshydratation, l'uricémie augmente. En cas d'effort physique, l'acidité augmente par une production d'acide lactique
.

L'accumulation de cristaux d'urate de sodium provoque l'inflammation de l'articulation (goutte).
Le plus souvent à la base d'un gros orteil.
La goutte touche surtout des personnes victimes d'une prédisposition héréditaire. Les personnes concernées représentent 2 % de la population. Ce sont principalement des hommes de plus de cinquante ans (6 %).


2- Prévention
S'il n'y a pas de précipitation, il n'y a pas de cristaux et donc pas de goutte.
La précipitation de l'acide urique dissout dans la synovie est proportionnelle à
1) la concentration d'acide urique et à
2) l'acidité de la synovie.

La concentration d'acide urique de la synovie est proportionnelle à celle du sang.
Une quantité excessive d'acide urique dans le sang (hyperuricémie, HOMME : 30 à 70 mg/l - 180 à 420 µmol/l, > 80 mg/l) peut avoir trois causes.
1) Une quantité trop importante de cellules détruites, due à une maladie (pneumonie, leucémie) ou à un traitement (cancer).
2) Un apport alimentaire excessif.
3) Une insuffisance d'élimination reinale (due aux reins eux-mêmes ou à des inhibiteurs -alcools, diurétiques, aspirine, graisses, fructose-).
La diminution de l'élimination de l'acide par les reins (clairance, 6 à 9 ml/min) est la cause de l'excès d'acide urique (hyperuricémie) de 75 % des patients souffrant de la goutte.

Voici quelques ordres de grandeur pour des personnes "normales" (5 l de sang, Pour avoir des ordres de grandeur, supposons deux personnes. La première (Alain) est dans le cas le plus favorable et la seconde (Bernard) est dans le plus défavorable.
Alain : uricémie de 30 mg/l et clairance de 9 ml/min. 5 l de sang. Alain a 150 mg d'A.U. dans le sang. Il peut ingurgiter 350 mg d'A.U. avant d'être en hyperuricémie. Pour revenir à son état initial, il lui faut (350 mg / (30 mg/l / 1000 ml/l x 9 ml/min)) 1296 min (20 h).
Bernard a 350 mg d'A.U. dans le sang. Il peut ingurgiter 50 mg d'A.U. avant d'être en hyperuricémie. Pour revenir à son état initial, il lui faut (50 mg / (70 mg/l / 1000 ml/l x 6 ml/min)) 119 min (2 h).

Autre exemple. Les 110 mg d'A.U. de 100 g de steak demandent de 262 min (4 h) à 407 min (7 h) pour être évacués.

Le risque de goutte peut être réduit facilement en agissant sur l'alimentation, sur l'élimination reinale et sur l'acidité du liquide synovial.
Alimentation
Eviter les aliments riches en éléments provocateurs d'acide (purines) ou inhibiteurs d'élimination (alcools, fructose, diurétiques, aspirine).
Favoriser les aliments riches en éléments catalyseurs d'élimination (produits laitiers).
Elimination
Hydratation maximale pour augmenter la quantité d'urine et la dilution de l'acide.
Tisanes favorisant le fonctionnement reinal (frêne, bouleau ...).
Acidité
Réduire l'acidité de l'organisme en buvant une eau riche en bicarbonate (basique, base + acide = eau, Vichy Célestin -2900 mg/l-).
Etirements musculaires après une activité physique intense afin de favoriser l'évacuation rapide de l'acide lactique.

3- Traitement
??? colchicine, ibuprophène ...




L'homme ne peut que garder les pieds sur Terre